Narco and Co.01juin2010

Ailleurs, les trafics de drogue incommodent les uns et arrangent les autres. Les violences ayant fait dans les 73 morts illustrent bien ce paradoxe. La décision d’extradition du baron de la drogue local Christopher Coke vers les Etats-Unis avait provoquée des émeutes en Jamaïque entrainant cet hécatombe! ce baron de la drogue était réputé alimenter une grande partie de l’Amérique du Nord de ses produits, marijuana, crack et cocaïne; sans parler du trafic d’armes. Une décision très controversée en Jamaïque où le pouvoir en place s’est depuis longtemps coltiné les services de ce narcotrafiquant.
Pas loin, dans les frontières malagasy, un trafiquant de drogue s’est fait pincé en train de fourguer de l’héroïne, un produit qui n’est pas à la portée du premier venu, le prix de 120.000 Ariary le gramme étant des plus restrictifs. Assurément, sa clientèle devait être des gens du gotha, des gens bien nantis pour arriver à débourser pareil somme pour un gramme, si ce n’est plus car il est inimaginable que pour la consommation d’un accroc, un gramme aurait suffit. Comme par hasard, le fameux traficant, qui fut appréhendé par la police, est un natif d’une île… une île voisine de surcroit. il serait bon de savoir à qui était destiné réellement les drogues qu’il fourguait, à des nationaux ou à des étrangers, touristes ou résidents? On serait surement étonné de savoir à qui était destiné ce trafic.
Autant ne pas se masturber l’esprit pour savoir d’où venait la drogue, les frontières malagasy étant ce qu’elles sont, il vaut mieux se soucier de l’identité du ou des consommateurs, qui pourraient bien être des connaissances, des parents, des enfants…on s’est longtemps cru être à l’abri de ces drogues dites « dures » qui ne sont dures que de nom, car la notion de drogue dure ou non est surfaite, toute drogue ayant des effets nocifs qu’on le veuille ou non. a plus forte raison, le prix à l’achat est des plus exorbitants, pouvant mettre sur la paille les malheureux « accrocs » à faible revenu.
voilà un début de saga, loin d’être négligeable, sortant des trafics de bois précieux, voilà un autre qui pointe à l’horizon, surement que l’arbre qui cachait …la foret a été abattu pour que ça soit découvert!

Publicités