Mais alors…à quel saint se vouer ?19avril2010

Ça n’arrête pas de défrayer les chroniques, encore des militaires appréhendés pour telle ou telle cause. Loin de leurs préceptes, forts louables d’ailleurs, ces militaires arrêtés alimentent les appréhensions de plus en plus manifestes qu’éprouve la population vis-à-vis de ces corps de métier. Rien qu’à voir l’intolérance des gens et leurs réactions contre les cinq malfaiteurs ayant attaqués des gens à Beronono, comprenant un militaire et un gendarme, d’actif, à Ambositra où la population a failli se faire justice en les brulants vifs. Signe d’exaspération manifeste, au risque de se substituer à la Justice.

Il est flagrant que la population en a marre de l’insécurité ambiante, avec les attentats à la bombe qui reprennent de plus belle, chacun est à bout de nerf. La station Total de Tsiazotafo qui a subi des explosions a eu des dégâts matériels importants, même sans perte de vie humaine ou de blessure, c’est un coup de trop. L’enquête suit son cours mais à priori les explosions auraient pu être du à des grenades, des armes militaires sans le moindre doute.

Et dans le flot d’arrestations, 16 militaires et civils ont été appréhendés hier en milieu d’après midi. Ils sont soupçonnés d’avoir préparé une attaque contre la Primature à Mahazoarivo. Encore des militaires ! Sans vouloir vilipender les militaires, force est de constater que les brebis galeuses s’en donnent à cœur joie dans les rangs de la « grande muette », au risque de muer celle-ci en « grande murmure », tant les faits d’armes, de travers, de certains de ses membres les mettent à chaque fois à la une des médias.

Autant ne plus parler des fameux conteneurs de bois de rose, au nombre de 91 à ce qu’il parait, qui ont été saisis dans le port de Tamatave. Des rumeurs disent qu’un officier supérieur, un colonel, serait derrière ce trafic.

Nul n’aurait imaginé que ceux qui étaient destinés à les protéger sont ceux là même qui apportent désolation dans leurs vies. Il est bien malheureux de constater que 53% des Malgaches demeurent actuellement analphabètes, et de savoir que les gens ayant de l’instruction et censé les protéger comprennent dans leurs rangs des hommes qui trahissent cette confiance. Au final, ils ne savent plus à que saints se vouer.

Publicités