La chine en expansion16avril2010

Cette dernière décennie a vu une forte extension des activités chinoises dans la grande ile, tant au niveau commercial, avec les boutiques qui s’ouvrent à profusion et les produits « made in china » qui inondent le marché, qu’au niveau immigration avec des vagues de nouveaux arrivant chinois qui s’accaparent subrepticement des quartiers entiers à Antananarivo. L’immixtion chinoise dans le développement des infrastructures connait également un bon considérable rien que dans la capitale. Par contre, dans l’industrie et l’extraction minière, un certain froid semble avoir soufflé mettant au ralenti, peut-être est-ce due à la réputation des chinois sur leurs discrétions, en tout cas, champions de l’intégration, ces immiscions dans le quotidien des malgaches passent presque inaperçu.

Pourtant, les évolutions sont relativement perceptibles dans la capitale, les quartiers réputés être « chinois » se développent à une vitesse folle, presque de manière anarchique, signes de la volonté des Chinois de consolider leur position déjà forte dans la capitale, voire dans l’ile entière.

On est enclin à subir l’élan économique, mais également politique, de Pékin pour étendre son hégémonie en Afrique entrant en compétition avec les Etats-Unis et le G7 et même la France.

L’expansion chinoise en Afrique est surement justifiée par sa propre croissance économique conduisant au développement de ses marchés en Afrique. Behoririka et ses alentours illustrent bien à plus d’un titre cette politique d’expansion en velours opérée par la Chine à travers ses ressortissants et ses produits. Voir des voitures de marque chinoise est devenu des plus banales à Madagascar, même les concessionnaires des grandes marques européennes et japonaises versent maintenant dans la vente de véhicules de fabrication chinoise. Le BTP est depuis fort longtemps bien implanté à Madagascar soutenant le développement des infrastructures et des projets sociaux. La Chine a en tout cas réussi à concrétiser sa coopération en s’implantant durablement dans le pays. Dans les plus part des cas, les chinois arrivent toujours à tirer les marrons du feu, crise ou pas crise, ils avancent toujours contre vents et marées, subrepticement, discrètement, se confondant même avec la population malgache, fondant famille et tout le tralala.

Publicités