Un poisson d’avril bien salé 02AVRIL2010

La police a arrêtée plus de 80 personnes pour avoir fait du business sur la place d’Analakely jeudi matin. On aurait été tenté de croire que ce n’était qu’un vaste poisson d’avril, eh bien non ! C’était bel et bien une rafle. Un coup de filet que bon nombre d’enseignes, de boutiques et autres entreprises de services ayant pignon sur rue ont surement attendu depuis belle lurette mais qui était toujours rangées dans les tiroirs des vœux pieux. Encore faut-il que des mesures soient prises pour réintégrer ces gens dans le circuit formel, et qu’ils exercent enfin dans des locaux et non plus en pleine rue. Une occasion également de les assujettir aux impôts et taxes induits par l’exercice de leurs activités.

Pour le jour du premier avril, les responsables de la sécurité publique ont fait une fleur aux opérateurs économiques du circuit formel, charge à l’administration que l’histoire ne finisse en …queue de poisson.

Mais qu’a cela ne tienne, jusqu’à maintenant, le problème d’insécurité est des plus récurrents, rien qu’avec les tuiles qui tombent sur le monde des artistes, la série noire continue. Avant-hier, durant la nuit, Ferdinand Ramarolahy plus connu sous le nom de Dina, musicien du groupe Raozin’ny Gasikara a été agressé, il a été frappé à la tête avec une hache et poignardé plusieurs fois, il est actuellement sous surveillance à l’hôpital. Un drame de plus après celui du regretté Médicis, disparu dans la fleur de l’âge, balayée par la grande faucheuse bien malgré lui. Le risque est que bientôt sortir la nuit ne serait plus possible pour les aficionados des sorties nocturnes vu les risques « fatals ». Le chômage pourrait bien être le lot des artistes qui animent les soirées tananariviennes, quelles galères ! Pour l’instant il n’est pas encore question de se coltiner des soirées karaokés a la maison a défaut de spectacle ou de cabaret et autres divertissements, loin s’en faut.

Publicités