La nature a horreur du vide 06AVRIL2010

Aux dernières nouvelles, 9 parmi les personnes arrêtées à Analakely lors de l’opération de la police nationale ayant raflée au moins 80 personnes ont comparu devant le tribunal. La proportion de 10% des interpellés qui ont été déférés semble bien dérisoire par rapport aux efforts déployés. Et encore, 5 d’entre eux sont accusés de recel et d’escroquerie et 4 autres sont accusés de commerce illicite d’or. Mais au-delà de ces sanctions, ces mesures, sporadiques ne sont que des gouttes d’eau dans la mare, le moment de stupeur passé les vendeurs ambulants ont réinvesti petit à petit la grande artère et continuent de plus belle de harceler et d’importuner les rares touristes qui tentent de se promener le long de l’avenue de l’Indépendance. A l’exemple d’hier dans la matinée, les quelques touristes « étrangers » qui ont déambulés le long de l’avenue, profitant de l’accalmie apparente, se sont vu être houspillés par des vendeurs ambulants « d’arts malagasy » qui ont surement pu passer entre les mailles des filets des policiers, à moins qu’ils n’aient déjà été relâché, sans autres formes de procès, qui sait. Dans le cas contraire, comme la nature a horreur du vide, il se pourrait que ce soit de nouveaux venus dans le « quartier ». Dans les deux cas, on est loin d’arriver à assainir réellement cette grande artère de la capitale qui pourtant, de par son histoire, se doit d’être une des vitrines de la capitale si ce n’est « La vitrine » de la capitale, voire de toute l’ile. Le laisser-aller dans la gestion de cette grande « allée » qu’est l’avenue de l’indépendance pourraient bien « enjoindre » les rares visiteurs qui s’y aventurent de la classifier au plus bas de l’échelle.

Pour autant, ce week-end pascal, les artistes se sont donnés à cœur joie pour égayer la vie de leurs concitoyens, comme la journée rock c d’Iraimbilanja et Kiaka au Marais Masay, Rossy qui s’est produit à Antanimenakely Anosizato, ou encore Poopy qui fut en concert au théâtre de verdure d’Antsahamanitra, et Wawa et sa clique à Antsonjombe ou Tempo Gaigy et Tif a Tif au club nautique d’Ivato. Un peu plus loin, à Ampefy, Y-zit, Marion et Zay étaient en concert animé par Francis Turbo. C’est à croire que pâques est bel et bien un jour de grâce, jour d’absolution des vœux de mutisme des artistes. Finalement, le vide événementiel et musical va être bientôt comblé ?

Publicités