l’île de Tromelin, un tantinet… trop plein

Une embellie trop belle pour être vraie, les ronds de jambe de la COI cachaient bien quelque chose, et là, on est bien fixé. L’ile Maurice est en train de faire main basse sur l’un des ilots épars quelques part au large de l’ile, estimée bien plus proche de Madagascar que de Maurice. Depuis près d’une quarantaine d’années, tous les gouvernements qui se sont succédés dans l’ile rouge ont réclamé devant les instances internationales, notamment les Nations Unies, le rattachement des îles éparses à la sphère politique et économique de Madagascar . Le président Didier Ratsiraka fut, en son temps, particulièrement virulent à ce propos. Des quatre îles éparses, Tromelin, qui est plus proche de Madagascar que de l’ile Maurice, tant elle garde en son sein les vestiges de la traite d’esclave qu’ont subi les Malgaches. l’ancien journaliste Christian Chadefaux qualifie de « vol » le futur dénouement de cette affaire « Tromelin ».
L’ile, découverte en 1722, garde les traces d’une présence humaine, de malgaches de surcroit, dans ses entrailles. Aux dires de Christian Chadefaux, des sépultures, majoritairement malgaches, témoignent de la présence de malgaches en ces lieux. L’Histoire conte le naufrage d’un bateau négrier, le 31juillet 1761et le séjour forcé d’une centaine d’esclaves malgaches, abandonnés par des marins français sur cette ile. De cet abandon, seules sept femmes et un enfant de huit mois survécurent pour être récupérées en novembre 1776.
D’ailleurs, un projet d’accord entre la France et l’île Maurice a été signé en 2009 sur un projet de gestion commune de l’île. Et voilà que le 07 Juin 2010, la France et Maurice ont signé un accord de cogestion de Tromelin à Port-Luis, plus qu’un pas alors vers une rétrocession à l’ile Maurice sans autres formes de jugements.
Quid du légitime propriétaire de l’ile Tromelin, en cette période tumultueuse que vit la grande ile, les préoccupations des régimes précédents est le cadet des soucis du régime actuel, pareil histoire est surement à rejeter au plus vite, tel un trop plein, loin de toute considération.

Publicités